L'Ostéopathie pour le Sportif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Ostéopathe et le sportif sont deux individus s’intéressant au corps, l’un pour le soigner, l’autre pour le cultiver. L’ostéopathe est un artisan de la réussite du sportif, auquel il permet d’approcher ses capacités maximales et d’adopter une attitude responsable vis-à-vis de son corps. Les suivis préventifs et thérapeutiques varient selon l’âge du sportif, son type d’activité ainsi que les lieux d’intervention. L’ostéopathe du sport intervient sur deux plans : préventif et curatif. De la thérapeutique d’accompagnement à l’acte d’urgence ostéopathique, en passant par l’aigu, vers le chronique.

 

L’ostéopathe pratique selon un ensemble théorique cohérent et uniforme, représenté par les concepts de A. T. Still : unité du corps, interrelation des structures anatomiques et des fonctions physiologiques, facultés d’auto-guérison.

 

L’ostéopathe qui s’intéresse particulièrement au sportif se doit donc de respecter cette unité du corps, de globalité anatomique et physiologique, tout en considérant le patient dans sa particularité d’athlète soumis à certaines contraintes spécifiques :

 

- contraintes physiques liées à l’activité sportive pratiquée ;

 

- contraintes liées à l’environnement : affectif, social, matériel, condition pratique ;

 

- contraintes que lui imposent ses propres motivations, ses objectifs, ses valeurs, son histoire, sa personnalité ;

Ainsi, l’ostéopathe du sport doit maitriser une approche thérapeutique particulière car elle s’adresse et s’adapte à un patient qui présente des caractéristiques originales.

Source (site de ma formation)

 

QUAND CONSULTER ?

 

À titre préventif :

- Pour établir un “check up”, pour préparer une épreuve.

 

À titre curatif :

- Pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc ;

- Après fractures, entorses, opérations chirurgicales ;

- Pour effacer les traumatismes même anciens.

 

Mais aussi en cas de :

 

- Chutes sans traumatismes osseux ni lésions visibles sur une radio ; 

- Douleurs articulaires diverses (Tendinite, épicondylite, talalgie, pubalgie, périarthrite …); 

- Essoufflement à l’effort ;

- Sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies ;

- Mauvaise récupération entre les épreuves ;

- Mauvaise gestion du stress, manque de concentration...

Camille_Houssais_osteopathe_ostéopathe_o