• Camille Houssais

L'Hyperémèse Gravidique


Bonjour à tous & à toutes,


Aujourd'hui nous abordons un sujet délicat et douloureux et malheureusement trop peu connu des professionnels de santé et du grand public celui de : l'hyperémèse gravidique.

Il s'agit d'une pathologie réelle de la grossesse mais qui n'est pas encore reconnue comme telle et il est crucial que l'entourage et les professionnels de santé soient informés pour lever l'indifférence et le mépris dont les femmes sont (encore une fois) trop souvent victimes.

- Définition & Diagnostic

Il s'agit de la forme sévère des nausées et vomissements de la grossesse ayant un impact sur la santé de la future maman. Elle débute fréquemment aux alentours de 6 SA et peut durer jusqu'à la naissance.  


Le diagnostique est clinique, posé par le médecin, le gynécologue ou la sage femme. Une prise en compte rapide et efficace des symptômes permettrait d’éviter les complications (notamment d'ordre psychologique), de soulager dans certains cas la future-mère et éviter que l’intolérance alimentaire ne s’installe.


- Symptômes et conséquences


Il faut bien comprendre que l'on parle de vomissements quotidien, plusieurs fois par jour et incontrôlable. Ces vomissements peuvent durer tout au long de la grossesse.



Au delà des nausées constantes et des vomissements incontrôlables, ces femmes peuvent souffrir de :


- Perte de poids importante ( -5 % du poids initiales )

- Impossibilité totale ou partielle de s’alimenter et de s’hydrater (jeûne prolongé)

- Déshydratation

- Dénutrition

- Perturbations hépatiques

- Perturbations cardiaques

- Perte vitaminique

- Épuisement

- Dépression

- Fatigue voir fatigue extrême



Conséquence :


Concrètement, l'HG empêche une vie quotidienne normale et réduit dans certains cas presque totalement la vie sociale de la femme.


L'HG et les nausées/vomissements sévères de la grossesse seraient associés dans 0,3 à 2 % de la mortalité foetale et maternelle.


Dans les conséquences les plus graves voir dramatique on peut y rajouter les IVG. D'après une étude et un sondage, il semblerait que 15% des femmes ont eu recours à une IVG lors d'hypérèmese gravidique. Elle peuvent avoir eu recours à ce choix quand leur état physique était trop dégradé ou que la relation patient-soignant a mené -dans les cas extrêmes, à une mauvaise prise en compte de la souffrance et de ce fait à des traitements inadaptés et/ou insuffisants. Les problèmes engendrés par l'inadéquation du traitement ont pu conduire alors parfois les patientes à s'orienter vers une IVG -d'où l'importance cruciale de former les professionnels de santé.


- Epidémiologie & Origine

On recense à priori au moins 10 000 femmes chaque année soit entre 1 et 3 % des grossesses. Peu d'études ont été réalisé à ce sujet et les causes de l'hyperémèse gravidique restent aujourd'hui encore inconnues. Cependant plusieurs études ont permis de comprendre le rôle des antécédants familiaux dans l'apparition de la pathologie, et de l'importance de vérifier la composante génétique pour comprendre l'éthiologie de la maladie. Il semblerait cependant qu'une dominance génétique impliquerait que l'hyperémèse gravidique serait inscrite dans notre génome.  ​ L'HG serait donc pas psychologique mais génétique !


​On parlerait de deux gènes codifiés qui sont impliqués et jouent un rôle dans la fabrication du placenta, l'appétit, mais également l'asthénie. Cela pourrait alors corroborer cette asthénie importante qui est retrouvée chez les patientes atteintes par l'HG.


- Traitements


Il existe aujourd'hui des traitements médicamenteux prescrit par la sage femme ou le médecin qui semblent soulager les vomissements.


Dans les cas extrême, l'hospitalisation est nécessaire pour réhydrater la femme.



L'ostéopathie et l'acupuncture peuvent être des thérapies complémentaires soulageant à court terme. La prise en charge générale permet de travailler sur la libération du diaphragme ayant un impact direct sur l'estomac, sur les tensions thoraciques, crâniennes, dorsales  associées aux vomissements mais permettent aussi une écoute et un accompagnement de la femme tout au long de cette grossesse compliquée.



- Pour conclure :


L'hyperémèse gravidique est une pathologie de la grossesse et doit être considérée comme telle notamment pour que la recherche avance. Si vous connaissez quelqu'un dans votre entourage ou si il s'agit de votre grossesse n'hésitez pas à communiquer dessus, à vous renseigner et à aller consulter. Vous pouvez également témoigner de votre grossesse sur des groupes de paroles notamment sur Facebook ou via l'association de lutte contre l'HG :  


Vous pouvez également signer la pétition pour faire reconnaitre l'Hyperémèse gravidique :


Petit extrait de l'émission de La Maison des Maternelles sur l'HG :