• Camille Houssais

Documentaire : "Le Premier Cri"

Ce sublime documentaire réalisé par Gilles de Maistre d'1h40 est un voyage passionnant à travers les différentes cultures du monde concernant l'accouchement.


Synopsis : C'est l'éblouissante histoire vraie du tout premier cri de la vie, celui que l'on pousse quand on naît et qui scelle notre venue au monde.

La naissance sur grand écran à l'échelle de la planète. Contraste des terres, contraste des peuples, contraste des cultures pour le plus beau et le plus insolite des voyages. Dans un intervalle de 24 h sur la Terre, le destin de plusieurs personnages se croise dans un moment unique et universel : la mise au monde d'un enfant.

Avec ses personnages réels, ce film retrace l'instant magique des premiers balbutiements de la vie et explore les univers de la naissance, aussi variés que nous sommes différents.

Prévu sur les 5 continents, des dernières zones encore sauvages aux lieux les plus urbanisés, le tournage commence mi-mars et durera 1 an.



Mon avis (attention spoiler ;)) :

"L'accouchement est comme un levé de soleil :

on ne peut n'y l'arrêter, ni l'accélérer"



Ce documentaire est une invitation au voyage à travers les différentes communautés et cultures du monde. Émouvant et authentique il est l'un de mes préférés autour de la maternité et de la naissance.

De la naissance dans l'eau avec des dauphins au Mexique ou dans la Mer des Caraïbes en passant par le désert Touareg et les couloirs de la maternité de Ho Chi Minh jusqu'à une maison traditionnelle japonaise, ce film relate particulièrement bien la naissance libre, la naissance médicalisée mais surtout le miracle de la vie associé à la force et le pouvoir des femmes. Car oui c'est surtout de cela dont il s'agit : ce documentaire est une ôde à la puissance de la Femme. La naissance d'un enfant est une transmission, un savoir sacré qui se retrouve partout dans le monde et depuis toujours. La force de ce film est de nous montrer comment chaque communauté traite l'accouchement. On y retrouve des similitudes telles que les rituels, les peintures tribales, les chants prénataux, mais aussi la mobilité si importante d'avant l'accouchement : couper du bois, laver les murs, être accroupi, masser le ventre... Autant de gestuelle qui aide le bassin et le bébé à descendre dans ce "toboggan" physiologique.



Mais ce documentaire questionne aussi sur la vision de l'accouchement au XXIe siècle. De partout et tout temps l'accouchement a eu un sens, une symbolique qui est liée à une certaine spiritualité. Mais cette spiritualité se perd de plus en plus. Depuis que l'Hôpital et le système médical des hommes prennent le contrôle sur le corps des femmes et déshumanise le processus de la naissance en considérant la femme comme une machine. Mais attention, l'hôpital a aussi permis d'avancer sur la recherche scientifique et ainsi sauver un nombre innombrable de mères et de bébés et a contribué à rassurer les femmes et soulager des accouchements bien trop douloureux qui auraient pu avoir une issue fataleTout au long du film amour et respect de la vie côtoie la souffrance et la peur. Car oui c'est aussi de ça qu'il s'agit : la mort fait partie du processus de la naissance et il est important que chaque femme en soit consciente...


Alors quoi faire ?

Peut-être faut-il juste que chacun retrouve sa place : celle d'un juste milieu entre accouchement médicalisé et physiologique et surtout lâcher prise car la naissance reste un miracle de la vie et peut être serait-il bon pour l'humain d'accepter ne pas tout contrôler, de juste savoir sans forcément comprendre.


Il n'y a pas d'accouchement idéal et il n'y a pas une bonne manière d'accoucher, les accouchements se passent rarement comme prévu. Remettre la femme et le père au centre de l'accouchement, faire prendre conscience aux femmes que nos corps sont faits pour ça sans pour autant les abandonner et les laisser seules, placer les doulas et les sages-femmes au coeur des préparatifs de la naissance. Nous avons encore beaucoup à apprendre des tribus et des autres pratiques tout comme nous avons un devoir de transmission sur le savoir acquis dans les hôpitaux pour sauver les mères et leurs bébés.


Le petit + : ce film a été en parti réalisé  lors d'une éclipse solaire où l'on voit bien qu'à travers le monde les planètes influencent les naissances mais ceci est un autre sujet ;).